1. Immobilier
  2. Actualités immobilières à BOULOGNE SUR MER
  3. 3 stratégies gagnantes pour réussir un premier investissement locatif

3 stratégies gagnantes pour réussir un premier investissement locatif

Publié le 16/11/2022

Flambée des prix de l’immobilier, achat difficile… Comme les loyers, la demande locative ne cesse d’augmenter. Au 14 juillet 2022, l’indice de référence des loyers (IRL) a bondi de 3,60 %, sur un an. Les plus fortes hausses sont de 8 % à Angers, 4,9 % à Saint-Nazaire, 4,3 % à Quimper/Pau. 

 

1 – Petite surface dans l’ancien, pour les investisseurs peu imposés

 

Dans l’immobilier ancien, investir dans une petite surface permet de minimiser les risques. Les prix d’achat sont inférieurs de 20 à 30 % à ceux du neuf. La rentabilité brute est satisfaisante. Elle varie de 2,5 à 4,5 %. Si les studettes et les chambres de bonnes offrent des rendements pouvant aller jusqu’à 5 %, elles font face à un turn-over plus élevé. 

 

Bon à savoir : Bien analyser le marché

Une des clés pour faciliter votre investissement locatif est d’étudier avec soin : 

 

  • Le marché locatif actuel dans la ville où vous souhaitez investir : l’offre est-elle supérieure ou inférieure à la demande ? Y a-t-il un risque de vacance locative ? Si oui, prenez le temps de l’évaluer ;

 

  • Le montant des loyers appliqués suivant la localisation des biens, leur typologie : parking, studio, T2, T3 et plus, maison, colocation, bien neuf ou ancien, location vide ou meublée, etc.

 

  • Pour vous simplifier la vie, vous pouvez utiliser des outils dédiés à l’évaluation et à la gestion de son investissement locatif comme Horiz.io

 

2 – Place de parking, idéale en cas de capacité d’investissement réduite

 

Pour les petits budgets, il peut être intéressant de démarrer dans l’investissement locatif avec une place de parking. Ce type de bien offre de multiples avantages : 

 

  • Un ticket d’entrée réduit. Les prix d’achat moyens sont de 15 000 à 20 000 €, en dehors de la région parisienne et de 25 000 à 35 000 €, dans la capitale ;
  • Un faible coût d’entretien ;
  • Des charges limitées ;
  • Des revenus réguliers, de 50 à 130 € en province, de 100 à 250 € à Paris ;
  • Une rentabilité locative brute comprise entre 5 et 10 % ;
  • Une revente facilitée dans les grandes agglomérations, où les places de stationnement manquent.

 

3 – Bien neuf en loi Pinel, l’opportunité de réduire son imposition

 

Acquérir un bien neuf en zone A, A bis ou B1 pour le mettre en location offre une rentabilité locative moins élevée, par rapport à l’ancien. Le loyer mensuel au mètre carré est plafonné. En métropole, il est de 17,62 € en pour un logement vide situé en zone A bis, 13,09 € en zone A, 10,55 € en zone B1. 

 

La loi Pinel permet de profiter d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 21 %, si vous vous engagez à louer le bien pendant 12 ans. À partir de 2023, l’avantage fiscal sera progressivement réduit. Le plafond d’investissement est établi à 300 000 € par année, par contribuable. Le prix au mètre carré du logement ne doit pas excéder 5 500 €. 

 

L’investissement locatif est une excellente stratégie pour se constituer un patrimoine immobilier tout en percevant un complément de revenu. Avant de se lancer, il est essentiel de déterminer votre budget, de bien réfléchir à vos objectifs, d’étudier le marché, de trouver un financement. Une fois le bien acquis, vous aurez le choix entre assurer la gestion locative vous-même ou la confier à un professionnel spécialisé.

investissement

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous